• Elise

La bénédiction, une intention sacrée à réinviter dans le quotidien

Bénédiction. Un mot qui m'a toujours fait vibrer. Un geste, une main posée sur le front d'un enfant, ou sur l'épaule d'un ami, et l'énergie d'un message qui chuchote "je te vois, je t'accueille, je t'aime, je te remercie..."

"Bene dicere", dire le bien. Voici l'éthymologie de ce mot qu'on associe encore beaucoup à un geste religieux, permettant de faire descendre l'énergie divine sur les choses terrestres, et d'apporter protection, force ou chance à un être, à des actions ou des situations.

Mais la bénédiction est un geste très simple, qui n'appartient à aucune religion et qui appartient à tout un chacun. Une intention, portée par le coeur et exprimée par la Parole ou le Geste, qui infuse l'Amour inconditionnel.



La bénédiction dans les petits et grands passages

Quand je prépare des cérémonies de passage et des rituels, je propose toujours un temps de bénédiction que nous co-créons en fonction des symboles et des valeurs propres aux personnes que j'accompagne. Avec l'expérience, j'ai observé et ressenti combien ces temps de bénédiction sont puissants, forts en reliance, porteurs et soutenants pour ceux qui le partagent. Ils prennent place dans des temps de célébration particuliers, mais ils sont tout à fait réalisables dans l'intimité, sans accompagnant !

J'aurai tant de moments magiques à vous partager ici pour illustrer ce que peut être une bénédiction (peut-être qu'un jour j'écrirai un livre ou un recueil de récit de passages...). En voici quelques uns qui me viennent maintenant en écrivant, qui m'ont émus profondément.

Les deux mains d'un futur Papa posées sur le ventre de la future Maman pour bénir son utérus et appeler l'enfant à venir s'incarner dans ce nid douillet. Et ses mots si doux murmurés : "je t'attends".

L'emmaillotage par ses parents de J., arrivé un peu en avance sur Terre, avec un foulard transmis de génération en génération comme une bénédiction silencieuse de toute la lignée.

Les mains de tous les invités posées sur les épaules des uns et des autres, pour former une étoile autour des mariés sous l'arbre centenaire.

Les joyeuses éclaboussures d'eau fraîche pour bénir I. lors de son baptême laïc...

Pour chacune de ces célébrations, j'ai également pu observer et ressentir les effets et les bienfaits des bénédictions sur l'énergie des êtres qui y ont participé : l'utérus de la future Maman libéré des mémoires de la lignée féminine ; la reconnaissance d'une blessure d'abandon transgénérationnelle pour le papa de J.. ; un sentiment puissant de reliance et d'unité pour les mariés et leurs invités ; de la joie et de l'amour partagés malgré les différences de culture et de religion pour les parents et grands-parents du petit I.


La bénédiction pour reconnecter au sacré chaque jour

Au delà des ces gestes symboliques inventés pour une occasion particulière, la bénédiction peut aussi être une intention quotidienne portée aux choses qui paraissent banales à première vue. Elle est très proche de la gratitude, mais à mon sens elle parle plus d'un "donner-recevoir" : j'accueille ce que tu m'offres, et je t'offre en retour ma lumière". Voilà ce que ça dit, pour moi. Et dans mon quotidien, je sens qu'elle est bien plus puissante que la pratique de la gratitude. Elle reconnecte puissamment au sacré et au mystère de la Vie.

Je bénis mon repas, et avec lui, mon potager ou tous les êtres qui ont contribué de près ou de loin à ce que je puisse me nourrir. Je bénis mon corps de me véhiculer chaque jour. Je bénis mes enfants de nous avoir choisis pour parents. Je bénis l'eau de la douche. En prenant cette habitude de bénir également les situations désagréables ou les personnes qui nous blessent, je constate avec joie comme cela m'apporte calme, sérénité, détachement. Mes vibrations s'élèvent et mon être s'aligne.

Je vous invite donc à essayer, c'est plutôt simple !




Inventer ses gestes de bénédiction en famille

Il n'y a pas si longtemps, nous avons regardé en famille "Raya et le dernier dragon", et ce film m'a bouleversée, jusque dans les moindres détails. Je voudrais juste ici vous partager le geste que font les peuples de Kumandra lorsqu'ils se saluent : ils joignent leurs mains pour former un beau cercle, qu'ils portent à leur front, au niveau du troisième œil. Peut-être ai-je déjà fait ce geste dans une vie antérieure... toujours est-il que nous avons tout de suite eu envie de l'adopter, comme une évidence, dans notre noyau familial. Mes filles le font avec une concentration inédite, on sent une profondeur dans leur geste qui me touche profondément. Il nous sert parfois à dire merci, à se souhaiter bonne nuit, mais au-delà des mots qu'il accompagne, il a vraiment la saveur de la bénédiction.

Avec mon compagnon, qui se forme aux soins des personnes et des lieux, nous nous sommes livrés à une expérience intéressante : nous avons évalué notre taux vibratoire et celui d'un objet à l'aide du pendule (pour lui) et du pouls (pour moi), avant et après une simple bénédiction : le résultat est bluffant ! Le niveau vibratoire des êtres et des choses augmente considérablement après la bénédiction. De quoi illuminer nos journées, non ?

Est-ce que cela vous donne envie d'introduire dans votre quotidien la bénédiction ? Essayez, vos journées n'en seront que plus lumineuses !

***

Et si vous êtes thérapeutes ou accompagnantes et désirez introduire la bénédiction dans vos pratiques, je vous invite à découvrir ma transmission Passeuses, l'art des rituels et des espaces sacrés , qui aura lieu pour la première fois en Octobre !


16 vues0 commentaire