• Elise

Réinventer le rituel du baptême : vers l'acceptation des cycles de la vie

Dernière mise à jour : 22 mars 2021

Le baptême est un rite quasi commun à toutes les Eglises chrétiennes. Geste symbolique d'accueil par excellence, il vient purifier du péché originel, et permet au baptisé d'entrer dans la communauté et de cheminer en son sein. Par l’immersion dans l’eau ou l’aspersion d’eau sur la tête, le baptisé est purifié et pardonné, il "meurt" pour renaître à lui-même en tant que chrétien. L'imposition des mains du célébrant vient ensuite apporter la bénédiction. De nos jours, si ce geste religieux a de moins en moins de sens pour nous, il n'en reste pas moins que l'acte d'accueillir un enfant (naissance, adoption) reste important.


Depuis que je célèbre les passages de vie, j'ai également remarqué que la question du baptême revient souvent, et que le besoin de replacer l'arrivée d'un enfant dans un contexte sacré se fait de plus en plus fort (l'enfant étant le fruit d'une histoire particulière, unique, et représentant à la fois le mystère de la vie et sa continuité). Par ailleurs, il m'arrive assez souvent durant les soins-rituels de proposer un geste symbolique qui ressemble fort au baptême, et qui permet à mes accompagné.e.s de faciliter un passage de vie.


Aujourd'hui, j'ai donc envie de vous partager la façon dont nous pouvons aujourd'hui réinventer ce rituel du baptême, pour le réinviter dans nos vies et en faire un repère, un rite qui relie et apaise, un rite qui guérit, et bien plus...



L'eau est un élément phare du rite du baptême


Accueillir l'enfant qui arrive


"Faire naître un enfant n’est pas suffisant, il faut aussi le mettre au monde." Boris Cyrulnik

Célébrer la naissance d’un enfant est un geste universel, qui prend des formes multiples et innombrables à travers le monde. Aujourd'hui, nous célébrons de moins en moins cette arrivée de façon religieuse, mais il reste un passage naturel, fondateur, puissant et chamboulant dans nos vies contemporaines.


Mettre au monde l'enfant, c'est marquer son arrivée au sein de la famille, sur Terre - peu importe ce qui est important aux yeux des parents - et parmi ceux qui nourriront et enrichiront sa future vie. Mettre au monde c'est aussi témoigner de ce que l'enfant représente, mais c'est aussi transmettre des valeurs, partager avec une communauté, c'est aussi peut-être le bénir et lui souhaiter le meilleur, attirer les belles énergies à lui pour lui ouvrir le chemin.


L'avantage d'une rituel ou d'une cérémonie laïque, c'est qu'ils laissent une grande liberté de création. Dans ma pratique, je constate chaque jour l'importance de plus en plus grande d'ailleurs de se créer ses propres repères, en-dehors d'un dogme établi, et en lien étroit avec ce qui nous anime profondément.


En outre, ma pratique énergétique m'amenant à constater la prégnance des mémoires intra-utérines, transgénérationnelles et karmiques dans nos histoires d'adultes, il peut être intéressant de libérer ces mémoires lors de ce tout premier rituel, en tout cas pour les familles à qui cela parlera, et dans le respect des croyances de chacun.




Le baptême, un rituel fort pour marquer un tournant de vie


La vie est faite de cycles qui peuvent être représentés comme une succession de naissances / vies / morts. Nous avons globalement perdus cette connexion avec les cycles en général, et notamment ceux de la nature dont nous sommes pourtant partie intégrante. Un tournant de vie, qui comporte souvent des décisions (prises ou à prendre) peut être déstabilisant, challengeant, voir douloureux, car nous sommes face à l'incertitude. Il n'y a jamais de bons ou mauvais choix, juste l'expression de notre libre-arbitre, mais cela peut faire remonter des peurs et des émotions refoulées. Or, célébrer ces moments, se sentir soutenu dans cette démarche de donner du sens (une signification, une direction), est fondamental pour garder confiance et avancer.